Connexion

Connexion

Forum du réseau de l'environnement 2019

Date | 28 février 2019

Lieu | Salle de la Manufacture (10bis boulevard Stalingrad 44000 Nantes)

INFORMATION : Le forum est COMPLET (14h-20h). Cependant, la conférence de Maxime Combes à 20h15 reste accessible. Plus d'infos sur la conférence ICI

Inscription (obligatoire) : https://framaforms.org/le-forum-du-reseau-de-lenvironnement-2019-une-economie-au-service-de-lecologie-1547132058

earth 2581631 1920

Une économie au service de l'écologie ?

Dans les années 70/80, la médiatisation des grandes catastrophes environnementales et industrielles, a mis en lumière la relation entre environnement et développement. C’est le début d’une interrogation légitime sur les nuisances de la croissance économique.

Aujourd’hui, la prise de conscience écologique est réelle, bien qu’encore insuffisamment partagée. Les études climatiques ont démontré la réalité de la hausse de la teneur en gaz carbonique de l’atmosphère et de la température du globe. La prise de conscience collective de l’urgence climatique, s’illustre notamment par la pétition « L’Affaire du siècle » pour une action en justice contre l’inaction climatique de l’État français.

 

environmental protection 326923 1920

En 2018, les travaux du GIEC (Groupe d'Experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) donnent la mesure du défi posé à nos sociétés : éviter un accroissement de la température de plus 1,5 °C, par rapport à l’ère préindustrielle. Nous savons que c'est techniquement possible, mais nous ne savons pas si c'est politiquement et institutionnellement faisable.

Nous constatons que nos concepts économiques actuels, basés sur le postulat d'un capital naturel gratuit et inépuisable, ne permettent pas de limiter/réguler les conséquences irréversibles de notre activité sur notre environnement.

Le temps qu’il nous reste pour maintenir le changement climatique dans des limites raisonnables est limité. Il faut donc agir, et vite.

PROGRAMME

14h-14h30 | Accueil

14h30-15h30 | Conférence d'introduction

Yves LE CARS - Président d'Écopôle

Maxime COMBES - Économiste, porte-parole d'Attac France sur les questions climatiques.

  • Co-auteur de La nature n'a pas de prix, les méprises de l'économie verte (éd. Les Liens qui libèrent, 2012)
  • Auteur de Sortons de l'âge des Fossiles ! Manifeste pour la transition (Seuil, Anthropocène, 2015).

Marion COHEN - experte auprès de la Chaire Énergie et Prospérité et auprès de la Fondation pour la Nature et l'Homme

Jean-François PILET - Directeur général du Crédit municipal

Si possible, selon le temps restant, échanges avec les participants.

Animation / conclusion : Sébastien DARREAU - Administrateur d'Écopôle

15h30-18h30 | Les ateliers [pause de 16h30 à 17h15]

Atelier n°1 Comment l'action citoyenne peut-elle s’approprier l'économie ?

Les actions locales, « humaines », porteuses d’idéaux d’égalité, de justice et de progrès.

Intervenants : Christèle OUARY / Le Retz L', Noël Girouard / Récup Halvèque, Gilles Caillaud / Scopéli

Atelier n°2 Faut-il donner un prix à la nature ?

Les avantages et risques d’une logique utilitariste et monétaire de la nature.

Intervenants : Maxime COMBES / ATTAC, Romain Ecorchard /Bretagne Vivante, Sandrine LEBEAU /Cabinet comptable

Atelier n°3 Comment financer la transition écologique ?

La capacité de l’économie à réorienter massivement les capitaux vers une transition écologique.

Intervenants : Marion COHEN / Chaire énergie et prospérité, Julien Le Couturier / La Nef, Samuel Faure /Enercoop, Olivier Moreau / Banque des territoires (Caisse des dépôts et consignations), Romane PAYSANT / Atmoterra, Elisabeth GUIST'HAU / Terre de liens, Jean-François PILET / Crédit municipal

Atelier n°4 D'une économie de la quantité à une économie de la qualité ?

La recherche d’une nouvelle organisation de la société tournée vers la sobriété et l’économie.

Intervenants : Romain Allais / Décroissance 44, Sandrine Rousseaux / CNRS / Université de Nantes, Olivier CRISTOFINI / Université de la Sorbonne

Plus de détails en bas de page

Le village [temps d'accueil / pause / buffet]

Les participants y découvrent une dizaine d'organisations locales, le point vente (ouvrage des intervenants) et l'espace d’animation « porteur de parole », et peuvent bien entendu échanger autour d'un rafraîchissement.

18h30-19h | Restitution

19h-20h | Buffet

 

20h15-22h15 | Conférence

 

Combes E. Marchadour

Maxime COMBES

Économiste, porte-parole d'Attac France sur les questions climatiques, nous présentera les solutions émergentes pour une nouvelle organisation de la société tournée vers la sobriété et l'économie, et nous rappellera les conséquences irréversibles de l'extractivisme sur la nature (= exploitation massive des ressources de la nature ou de la biosphère).

Son propos attirera notre vigilance sur la temporalité d’une transition écologique qui doit répondre à une urgence, tout en prenant en compte les risques de rupture sociale.

Il mettra en relief les actions politiques nécessaires à cette transition : mobiliser les bons outils, réorienter les outils existants, désinvestir les énergies fossiles, redéployer nos capacités d’investissement vers des process de productions différents … Il nous rappellera la nécessité d’agir localement et simultanément au niveau des grandes échelles institutionnelles.

Parallèlement, il explorera les pistes pouvant expliquer l’inaction des pouvoirs publics et l’hétérogénéité de la mobilisation citoyenne.
Enfin, il portera sa réflexion sur les pièges et impasses du parti pris de donner un prix à la nature.

La conférence prend la forme d’un débat type journalistique : les animateurs reformulent et complètent les propos de l’intervenant.

Animation : Sébastien DARREAU - Administrateur d'Écopôle, Christophe LACHAISE - Directeur d'Écopôle

La conférence est en accès libre (sous réserve des places disponibles, nombre maximum de participants : 200).

BIBLIOGRAPHIE

En téléchargement, retrouvez l'ensemble des ressources des ateliers du forum ainsi que des ressources complémentaires à explorer.

Participation au forum

Inscription (obligatoire) : https://framaforms.org/le-forum-du-reseau-de-lenvironnement-2019-une-economie-au-service-de-lecologie-1547132058

Contribution : nous vous proposons de contribuer librement, le jour même. À titre indicatif, les frais d'organisation s'élèvent à 20 € par personne.


Présentation des ateliers

Atelier n°1 Comment l'action citoyenne peut-elle s’approprier l'économie ?

Face au constat de la destruction des emplois, de l'érosion de la biodiversité et des écosystèmes, de la précarité, des modes de vie de plus en plus inégalitaires, peut-on développer une économie solidaire au service de l'écologie ? Quelles sont les leviers d’action et les initiatives portées par les citoyen·nes, à l’échelle de leur territoire pour s’approprier l'économie ?

Parmi les interventions, nous découvrirons l'utilité d'une monnaie locale complémentaire et citoyenne qui respecte le vivant et développe des solidarités locales pour construire une résilience territoriale.

Intervenants : Christèle OUARY / Le Retz L', Noël Girouard / Récup Halvèque, Gilles Caillaud / Scopéli

Atelier n°2 Faut-il donner un prix à la nature ?

Dans un contexte d’érosion généralisée de la biodiversité, se développe des mécanismes d’évaluation et de mesure de la nature dans une optique de réparation et de compensation de préjudices écologiques. En évaluant le coût d’une pollution, la valeur d’un service écosystémique (pollinisation, épuration de l’eau, stockage du carbone…), la prise de décision est facilitée car la valeur prix rentre dans un système de mesure comparable et reconnu des décideurs.

Mais cette vision économique et commercial de la nature correspond-elle à une réalité intrinsèque ? Donner un prix à la nature permet-il de mieux la protéger ? Quels sont les avantages et les risques de développer une logique utilitariste et monétaire de la nature ? A quel prix, donnons-nous un prix à la nature ? Faut-il, à tout prix, donner un prix à la nature ?

Intervenants : Maxime COMBES / ATTAC, Romain Ecorchard /Bretagne Vivante, Sandrine LEBEAU /Cabinet comptable

Atelier n°3 Comment financer la transition écologique ?

balance forum environnementAfin de limiter le dérèglement du climat et les atteintes à l'environnement, il devient urgent d’enclencher une véritable transition énergétique et écologique avec des actions importantes comme :

  • modifier en profondeur notre système énergétique (réaliser les économies d'énergie, développer les énergies renouvelables et arrêter les autres énergies)
  • ré-orienter les conditions de production agricole vers une agriculture biologique et paysanne qui respecte la biodiversité
  • préparer la reconversion de certains secteurs économiques (production d'énergie, transport ...)

Cette transition doit mobiliser des efforts financiers importants. Mais les grandes institutions financières continuent d'investir massivement dans le soutien aux énergies fossiles ...

  • Comment réorienter ces flux financiers vers le financement de la transition ?
  • L'Europe est-elle un bon échelon pour soutenir ces démarches de transition ?
  • Les financements citoyens sont-ils une démarche à soutenir ?
  • Comment répondre à l'urgence sociale en même temps qu'à l'urgence écologique ?

Intervenants : Marion COHEN / Chaire énergie et prospérité, Julien Le Couturier / La Nef, Samuel Faure /Enercoop, Olivier Moreau / Banque des territoires (Caisse des dépôts et consignations), Romane PAYSANT / Atmoterra, Elisabeth GUIST'HAU / Terre de liens, Jean-François PILET / Crédit municipal

Atelier n°4 D'une économie de la quantité à une économie de la qualité ?

La contrainte climatique, la raréfaction du flux de ressources naturelles ainsi que notre modèle économique actuel - qui repose sur la consommation massive d’énergies fossiles et une croissance exponentielle de l’extraction de ressources - nous obligent à réinterroger notre modèle de société car celui-ci n’est pas soutenable.

Quels sont les outils disponibles pour activer la transition écologique et comment les mobiliser à son service ?

Intervenants : Romain Allais / Décroissance 44, Sandrine Rousseaux / CNRS / Université de Nantes, Olivier CRISTOFINI / Université de la Sorbonne